CHANGER ET HUMANISER

Une approche psycho-socio-politique pour
comprendre 
la nouvelle mutation en Europe


27/01/2023

Les précédentes mutations
dans l'histoire de l'Europe
Le processus d'individuation : Imaginaire, symbolique, imaginal Promotion d'une
santé globale

Accompagner la
mutation en France


La mutation en Europe Une nécessaire
réforme de l'ONU


Nous sommes en France dans une crise totale : sociale, politique, démocratique, morale, écologique, migratoire, économique, financière, avec une accélération du processus de dégradation depuis la crise de la Covid 19 et la guerre en Ukraine. Quant au bilan de l'Europe, il est catastrophique :

Avec une perte de ses valeurs morales (deux guerres sur le territoire européen) et démocratiques, le projet européen ne fait plus sens.
L'Europe s'étant construite dans l'opacité depuis l'Acte Unique (1986), on comprend mieux la gestion opaque de la crise de la Covid 19, une crise qui constitue le point d'orgue du délitement de l'Europe. L'Europe, telle qu'elle se construit, est contraire aux besoins et aux intérêts de la population. L'abstention, le vote protestataire et le désinvestissement du travail témoignent d'une sécession des gens ordinaires. L'Europe n'est pas en capacité d'assurer le bien-être de ses peuples, ni d'assurer son indépendance, en particulier au niveau géopolitique (elle reste inféodée aux Etats-Unis qui profitent de la guerre en Ukraine avec en particulier la vente de gaz de schiste à l'Europe, ce qui constitue de plus une aberration écologique), énergétique (les sanctions prises en 2022 contre la Russie sont contre productives pour les européens), et sanitaire (l'Europe n'assure plus la production de médicaments).

En réalité, il ne s'agit pas d'une crise, mais bel et bien d'une période de mutation. L'Europe a connu dans son histoire des périodes de mutation. Ces périodes de mutation s'inscrivent sur une longue durée et débouchent sur un changement de paradigme. Nous sommes à un carrefour avec la possibilité de s'orienter vers une société profondément inégalitaire, une société de contrôle, un scientisme et un matérialisme poussés à leur extrême avec le transhumanisme (l'hypothétique fusion de l'homme avec l'intelligence artificielle, un projet qui usurpe la notion d'humanisme et cache en réalité « une gigantesque toile d'intérêts économiques »), ou bien d'avancer vers une humanisation de nos sociétés.

Il est donc important de bien comprendre les mutations précédentes qui ont traversé l'histoire de l'Europe, pour accompagner au mieux la période actuelle. La vision jungienne avec le processus d'individuation servira de fil conducteur pour la construction d'un nouveau modèle politique et démocratique destiné à humaniser nos sociétés.


Changer et humaniser.
Changer car la gestion catastrophique de la crise de la Covid 19 est révélatrice d'une disparition de la démocratie
Changer les modalités de la construction européenne car telle qu'elle se construit, l'Europe ne répond pas aux intérêts des européens
Changer pour retrouver une véritable démocratie en prenant en compte le déroulé des précédentes mutations dans l'histoire de l'Europe
Changer l'actuel modèle européen pour le mettre en accord avec le fond anthropologique de l'Europe
Changer de paradigme politique, la double démocratie pouvant être une perspective parmi d'autres pour humaniser nos sociétés
Changer, travailler sur soi, sur notre esprit, nos valeurs et nos croyances
Humaniser nos sociétés, respecter les droits fondamentaux des citoyens, et l'interdépendance entre l'humain et les éco-systèmes

Changer et humaniser malgré les nombreuses résistances de l'ancien monde bien décidé à ne rien lâcher alors qu'il est destiné à disparaitre.

Un programme qui pourrait paraître utopique tant l'ampleur de la tâche est immense et complexe, avec des enjeux étatiques, financiers, des volontés de puissance, le risque d'une évolution vers une société de contrôle et une déshumanisation de nos sociétés, ou vers un monde de plus en plus désorganisé avec des crises de toutes sortes, de plus en plus nombreuses et de plus en plus violentes. Faute de s'organiser et d'élaborer un projet de société qui réponde aux enjeux et aux besoins des sociétés et des populations, la société civile européenne (et donc aussi chacun d'entre nous) laisse à une oligarchie et à une ploutocratie (voire même à une pathocratie) la liberté de façonner le futur selon des intérêts privés :
Il est temps de s'interroger sur le bien fondé des politiques menées depuis l'Acte Unique, pour s'en libérer et favoriser un développement vertueux de nos sociétés.

A propos de l'auteur